Ivo Livi ou le destin d’Yves Montand : découvrez un artiste hors normes

De Ali Bougheraba et Cristos Mitropoulos, mise en scène de Marc Pistolesi avec Ali Bougheraba (en alternance), Matthieu Brugot, Camille Favre-Bulle, Jean-Marc Michelangeli (en alternance), Cristos Mitropoulos et Olivier Sélac. Du 4 septembre au 27 octobre 2018 à 20h30 au Théâtre Le Public.

La rentrée théâtrale du théâtre Le Public est ambitieuse. Après la grosse production Festen et le succès français adapté en Belgique, Une vie sur mesure, c’est au tour d’un autre succès bleu blanc rouge de débarquer chez nous : Ivo Livi ou le destin d’Yves Montand. Créé par Ali Bougheraba et Cristos Mitropoulos, ce spectacle, Molière du meilleur spectacle musical 2017, tente d’attirer le spectateur (connaisseur ou non) dans l’univers d’Yves Montand, sa vie, ses chansons.

Ivo Livi est né le 13 octobre 1921 en Toscane, un an avant l’arrivée de Mussolini au pouvoir. Sa famille, communiste, envisage d’émigrer aux USA mais par un hasard de circonstance, elle se retrouve à Marseille et ne partira plus de France. C’est le début du destin de celui qui deviendra Yves Montand, un artiste hors normes à la réputation internationale qui traversa l’Histoire du 20ème siècle. Un homme qui triomphera, en pleine guerre froide, autant en URSS qu’aux USA. Ou qui réussira autant sa carrière dans la chanson que plus tardivement au cinéma (carrière pour laquelle il est souvent plus connu par les moins de quarante ans).

Sur une scène épurée, 4 comédiens-chanteurs et un accordéoniste, habillés sobrement comme Montand sur scène, nous racontent la vie de l’artiste mythique au moyen d’accessoires divers, de reconstitutions théâtrales et de diverses techniques du music-hall : chant, danse, claquettes, etc.

Si de prime abord, on peut être effrayé par la sobriété des costumes et du décor, il ne faut que quelques minutes aux interprètes pour nous plonger dans les différentes périodes de la vie du chanteur. Grâce à leur talent ; leur énergie ; au jeu de lumières ; quelques détails par-ci par-là ; et, malgré qu’ils changent en permanence de personnages (sans que jamais le spectateur ne perde le fil), on est embarqué pour 2h de show sans temps mort.

L’humour est aussi bien présent mais dérive parfois dans la facilité, le cliché ou l’anachronisme facile. Mais la grande force de Ivo Livi ou le destin d’Yves Montand, ce sont surtout les numéros de haut vol, chacun des interprètes ayant son heure de gloire ou son numéro épique, qui font de ce spectacle une vraie réussite. Avec une mention spéciale pour Camille Favre-Bulle qui interprète à elle seule toutes les femmes de la vie de Montand, se glissant dans la peau de la mère, de Marilyn Monroe, de chanter Edith Piaf ou aussi dans la peau de l’amour de sa vie, Simone Signoret.

Si cette pièce peut faire peur aux personnes qui ne connaissent pas ou peu Yves Montand, il faut leur dire absolument que ce n’est pas un prérequis pour apprécier ce spectacle. Les numéros de music-hall, la grande Histoire traversée, le talent des comédiens et l’humour (quoique parfois un peu trop cabotin et cliché) bien présent contentera un large public. Et comme me disait mon voisin : « c’est quand même mieux que de consulter Wikipédia » !

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 282 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine