Insaisissables 2, surenchère de l’impossible

insaisissables 2 affiche

Insaisissables 2 (Now you see me 2)

de Jon M. Chu

Thriller, Magie

Avec Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo, Woody Harrelson

Sorti le 27 juillet 2016

Les illusionnistes les plus célèbres du monde sont de retour ! Un an après avoir floué le FBI et sidéré le public avec leurs spectacles dignes de Robin des Bois, les « Quatre Cavaliers » font un retour involontaire. Walter Marby, un jeune surdoué du monde de l’informatique (interprété par Daniel Radcliffe), force le groupe à faire un coup quasiment impossible. Pour les illusionnistes, une seule solution : ils doivent élaborer un tour encore plus incroyable que le précédent pour se réhabiliter et pour démasquer le cerveau qui se cache derrière tout ça.

Inutile de vous le cacher, ici, on sent la surenchère pointer le bout de son nez dès la lecture du synopsis. Toujours plus gros, toujours plus dingue, toujours plus improbable.  Voilà un slogan qui collerait bien à la peau de ces cinq magiciens “thugs“ qui assurent leurs coups avec une arrogante aisance empruntée aux stars hollywoodiennes des années ‘50.

Au fait, la famille s’est agrandie dans ce deuxième épisode.  « Les Quatre Cavaliers » sont désormais cinq. En effet, ceux-ci ont décidé de laisser place à la gente féminine en accueillant la très prometteuse Lula, qui a su s’imposer à eux avec malice. Et ce n’est pas pour nous déplaire, bien au contraire. Ce nouveau personnage, incarné par la pétillante Lizzy Caplan, apporte un réel vent de fraicheur au film qui se voulait un peu trop sérieux. Ici, l’humour fait désormais bel et bien partie du jeu et la petite nouvelle trouve sa place tout naturellement au milieu de ce casting quatre étoiles composé par Mark Ruffalo, Jesse Eisenberg, Morgan Freeman ou encore Woody Harrelson.

Côté réalisation, Lionsgate a décidé de remettre les rennes de cette superproduction à Jon Chu. Plus habitué aux réalisations explosives et pailletées réservées à un public d’adolescents prépubères (Sexy Dance et autre Justin Bieber : Never Say Never), l’américain s’essaye ici à un genre radicalement différent. Et il le fait avec brio. Son style est léché, limpide et efficace.

Maitrisé de bout en bout et proposant de vraies trouvailles, Insaisissables 2 ravira une fois encore un public large et diversifié.  On peut assurément déjà parler d’un des grands succès de l’été.

 

 

Florian Donnet
A propos Florian Donnet 22 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.