Housewarming

On a passé le cap des 20 ans. Ca y est, la vie qu’on avait devant soi, on vient de sauter dedans à pieds joints presque sans s’en rendre compte. Comme si on n’en avait pas tout à fait fini avec nos bêtises d’ado mais qu’on joue à bomber le torse comme des adultes. Parce qu’après tout, sur nos papiers c’est marqué en filigranes et qu’on paie nos impôts ou alors on est encore à l’école. Tout ça est un peu flou.

On est serrés à 4 dans un appart qui ressemble plus aux souks du Caire qu’à un meublé urbain. Il n’y a plus vraiment de couloirs, puisqu’ils sont pleins de nos affaires et les portes, c’est un peu pour les vieux. Donc on ne les ferme pas. On rentre dans la chambre d’un autre et on finit par s’y endormir avec lui parce que c’est comme ça. De toute façon, on entend Simon baiser sa pouf du jour et Boris rêver aux monstres qu’il aurait pu dégommer dans une autre vie. Alors on joue à des livres-jeux après s’être fait lourdé par son sex friend et avant d’aller rencontrer le trouduc en chef d’un mag’ de ploucs dans lequel on voudrait bien faire un stage pour un jour devenir quelqu’un.

Bienvenue dans Housewarming, une série qui vient de lâcher son pilote sur la toile. Ces vieux ados/jeunes adultes ne se résument pas en un mot car ils ne tiennent tout simplement pas dans les cases. Lila, Boris, Simon et Chiara vivent un peu comme tous les gens de leur génération. Entre manque de perspectives et d’espace, ils cherchent à se bricoler une vie avec les petits morceaux qu’ils trouvent. La scénariste et créatrice du projet Chloé Pangrazzi et le réalisateur Marc Di Domenico explorent la génération Y avec une mise en scène inattendue et presque cinématographique. La voix de Chiara rythme ce premier épisode et analyse sa vie et ses collocs de manière franche et doucement drôle.

Et tiens… ce serait pas Caroline Dujardin qu’on avait déjà vu dans Habit qui jouerait Lila, la Belge du groupe? Ben oui tiens!

Encore des petites imperfections pour ce pilote, mais guess what ? Rome ne s’est pas faite en un jour et on sent que Chloé Pangrazzi et Marc Di Domenico tiennent là de quoi nous faire une série qui a de la gueule. Avec des acteurs qui la jouent plus vrai que nature (d’ailleurs Lila et sa clique sont sur facebook), Housewarming parle aux paumés d’entre nous, ceux qui cherchent à naviguer dans une société en pleine mutation, qui se font la vie de petits bouts de ficelle, qui rafistolent le navire en même temps qu’ils maintiennent le cap. En gros nous, les vingtenaires.

Pour les infos, c’est ici et pour se faire le pilote c’est par là.

Mathieu Pereira
A propos Mathieu Pereira 120 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.