HipHop40 : Un anniversaire qui se fête avec style !

L’Ancienne Belgique a déroulé le tapis rouge du 12 au 15 novembre à l’occasion des 40 ans de la culture Hip Hop. Entre découvertes et retrouvailles, l’ambiance était au rendez-vous.

Quarante ans et pas une seule ride. Pour célébrer l’anniversaire du Hip Hop comme il se doit, l’Ancienne Belgique a mis les petits plats dans les grands en proposant HipHop40, un festival de quatre jours consacré exclusivement au mouvement et à ses quatre éléments fondateurs, à savoir : le graffiti, le mcing, le breaking et le turntablism.

Au programme : un cocktail réussi de concerts, soirées, conférences et projections orchestrés par des artistes de renom tels que le graffeur Chuck « Koor » Hargrove, le légendaire Mos Def ou encore l’un des pères fondateurs du Hip Hop, Afrika Bambaataa.

Le moment le plus attendu du festival était sans aucun doute le retour inédit du groupe belge Starflam. Après plusieurs années d’absence, Akro, Dj Mig-One, Fred’alabas alias ALB, l’Enfant Pavé, Seg et Kaer ont conquis d’emblée leur public en interprétant avec brio un large panel de leurs plus grands tubes tels que Ce plat pays, Amnésie Internationale, Sous pression ou encore l’incontournable La Sonora.

Seul Baloji alias MC Balo n’était pas de la partie. Le Mc d’origine congolaise avait quitté le groupe après la sortie en 2004 de Donne moi de l’amour, leur troisième et dernier album en équipe.

Il faut tenir compte du passé mais également se projeter dans l’avenir du hip-hop belge. Les jeunes talents ont donc été mis à l’honneur dès le deuxième jour de HipHop40 avec la Battle of the Belgians, une soirée décontractée où pas moins de 6 artistes/groupes francophones (Convok, Tar One, L’Or du Commun) et néerlandophones (Brihang, Diamantairs, Uberdope) aux rimes lourdes et aux paroles engagées se sont succédés sur la scène de l’AB Club afin de décrocher le titre de roi du hip hop belge.

Le légendaire Mos Def aka Yasiin Bey, vient en quelque sorte poser la cerise sur le gâteau de ce festival aux multiples facettes en jouant l’intégralité de Black On Both Sides, son album mythique et très controversé sorti en 1999.

Connecté à son public du début à la fin de la soirée et n’hésitant pas à faire une démonstration de ses talents de danseur, l’interprète de Umi Says, Mathematics ou encore Ms. Fat Booty a donc clôturé Hiphop40 d’une façon mémorable pour l’anniversaire de ce qu’il considère comme le dernier véritable art populaire.

 

Aurélie Parisi
A propos Aurélie Parisi 13 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.