Habit à l’Espace Magh

De la Compagnie Contre-Tendance, mise en scène de Frédéric Lubansu, chorégraphies d’Angel Kaba, avec Caroline Dujardin, Laetitia Evens, Lila Manjari Magnin, François Makanga

Les 20 et 21 mars 2015 à 20h à l’Espace Magh

Le monde est malade. Les gens trop proches, les odeurs trop fortes et les sons anxiogènes. Les corps balbutient des gestes devenus vite trop petits pour exorciser leur propre malaise. Ces gestes du quotidien qui tentent de canaliser une angoisse bien trop présente. Dans notre société, les corps existent dans la nécessité d’un métro-boulot-dodo de quotidien, une cage qui n’arrive pas tout à fait à contenir tout ce que les êtres humains sont et ont besoin d’exprimer. Mais dans cette mécanique bien huilée, les gestes s’enraient et deviennent autre chose.

Rapidement les sons deviennent musique et les gestes s’animent pour que la danse vienne caresser les corps, atténuer leur peine et leur offrir une échappatoire, un espoir de guérison, de rédemption même. Le quotidien se transforme, évolue en une forme d’expression et Habit offre aux corps la possibilité d’atteindre la grâce.

Si le collage qui constitue l’ensemble paraît disparate et n’est pas toujours d’une fluidité parfaite, avec une mise en scène intéressante mais un peu maladroite, le message passe et plus que ça, les danseurs/comédiens incarnent. Ils diagnostiquent le mal-être du monde pour ensuite le dépasser. Les personnages existent par des gestes qui tremblent de trop d’intensité, ils enferment une rage qui ne demande qu’à sortir. Si leurs corps sont des prisons, la danse aura tôt fait de les libérer comme un shaman plonge dans la maladie pour l’extraire.

Contre-Tendance est une compagnie métisse qui rassemble des danseurs et des comédiens pour les mélanger et faire fusionner leurs disciplines. Réalisé avec des bouts de ficelle, Habit amène un souffle nouveau qui ne peut naître que de la rencontre de jeunes créateurs de tous bords. Tout est original, des incroyables créations musicales de Jim Henderson, aux chorégraphies d’Angel Kaba et ça fait un bien fou. Basées sur des travaux d’impro, les chorégraphies se nourrissent des corps et des identités des comédiens/danseurs, les placent dans un ampli pour les faire résonner plus fort.

Métissé tant dans ses origines que dans sa facture, Habit réunit des gens qui ne viennent pas nécessairement du hip-hop, se lance un défi, a la tchatche, surprend, claque, fait rapper le JT et débarque là où on ne l’attend pas. Si Habit ne paie pas de mine, c’est plus par humilité que par petitesse car il est grand, universel et touche à l’humain malgré une production réalisée de bouts de ficelle. Et si le spectacle semble encore fragile, ce sont toutes des promesses qu’on lit dans ses petites imperfections et non ses défauts.

Il vous reste jusqu’à samedi pour venir découvrir Habit et le travail de Contre-Tendance. D’ici là, big up aux danseurs/comédiens Caroline Dujardin, Laetitia Evens, Lila Manjari Magnin, François Makanga, pour leur énergie et leur talent, big up à Jim Henderson pour une bande sonore de dingue, big up à Frédéric Lubansu pour sa mise en scène et big up à Angel Kaba pour un travail sur le corps fort, sensible et sans concessions. Big up et respect !

Mathieu Pereira
A propos Mathieu Pereira 120 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.