La Grande Muraille, Matt Damon se perd dans un nanar chinois

La Grande Muraille

de Zhang Yimou

Aventure, Historique, Fantastique

Avec Matt Damon, Jing Tian, Pedro Pascal

Sorti le 18 janvier 2017

Mais pourquoi diable Matt Damon s’est-il enterré dans pareil film ? Est-ce le simple attrait de l’argent facile, signifiant le début d’une ère de mercato cinématographique où les stars ne se fieront qu’à des chiffres et non à des scénarios ? Ou est-ce la conséquence tragique d’un pari perdu ? Si la première réponse paraît la plus probable, la seconde serait finalement plus acceptable.

Toujours est-il que cette question, très hors-propos, est le seul intérêt trouvé (et c’est un euphémisme) à La Grande Muraille, film d’action/aventure grandiloquent sous couvert d’univers fantastique tout droit venu de l’empire du Milieu.

Avec ce film, le réalisateur Zhang Yimou, connu notamment en Occident pour Hero, Ju Dou et Le Secret des poignards volants, s’octroie au moins un record : La Grande Muraille est le film le plus cher jamais réalisé en Chine avec un budget estimé de 135 millions de $ (source : IMDB).

Supposé illustrer l’une des nombreuses légendes qui entourent la mythique Grande Muraille de Chine, William Garin (Matt Damon) et Pero Tovar (Pedro Pascal – Game Of Thrones, Narcos) se retrouvent enrôlés malgré eux dans l’armée chinoise pour combattre les attaques incessantes de créatures « monstrueuses ».

En résulte un patchwork, aussi homogène qu’une veste desigual, entre un buddy movie aux vannes poussiéreuses et des batailles presque épiques entre armées multicolores (littéralement) et créatures fantastiques. Le tout évidemment agrémenté subtilement d’un héroïsme tout à fait artificiel et enfantin – pas dans le bon sens du terme – qui ne manque pas de laisser les spectateurs pantois.

Un festival d’heroic fantasy de mauvais goût et réellement une perte de temps, La Grande Muraille est le gros flop de ce début d’année. Et sans nul doute le pire film de Matt Damon à ce jour. Espérons que ce ne soit qu’une erreur de parcours. Ou le résultat d’un pari perdu.

Quentin Geudens
A propos Quentin Geudens 95 Articles
Journaliste du Suricate Magazine