Ghost ont damné leurs fidèles au 013 de Tilburg

C’est en ce premier jour du mois de mars, jour où l’on fête aussi Saint Aubin d’Angers (évêque de Tincillac mort en 550 après Jésus Christ), que se produisait le célèbre groupe suédois, Ghost en la paroisse du 013 de Tilburg.

Mené par son actuel pape sataniste Papa Emeritus III et vainqueur aux Grammy Awards, le groupe est définitivement entré dans l’histoire de la musique en à peine huit années d’existence.

12783693_900216690092034_7905020499395501581_o

Pour ceux et celles qui ne les connaissent pas encore, Ghost, c’est cette bande saltimbanques qui s’est mit dans la tête un jour de monter un groupe de rock dont les musiciens seraient des goules anonymes qui resteraient masquées et qui seraient conduits par un pape sataniste (Papa Emeritus). Là aussi, celui-ci resterait masqué et donc anonyme et qui il serait élu un nouveau pape à chaque album.

12792291_900213303425706_2978981578039661874_o

Etant donné que Ghost a sorti son troisième album, Meliora, il y a quelques mois, nous voilà donc avec Papa Emeritus III à la tête de la formation.

Pour ce qui est de ces fameuses goules, il semblerait qu’elles aient (à défaut d’un nom) un symbole qui les caractérise. On retrouve donc Alpha à la guitare lead, Water à la basse, Wind aux claviers, Earth à la batterie et enfin, Omega à la guitare rythmique.

12768399_900213836758986_2088683609920488793_o

Mais contrairement à l’idée reçue que l’on a en voyant leur accoutrement, la musique de Ghost n’est pas extrême. Ou plutôt, elle l’est, mais à l’inverse de ce que l’on attendrait. Autrement dit, la musique de Ghost ( et particulièrement le chant) est aussi douce que leur apparence est démoniaque.

12783603_900214763425560_1972618405255618229_o

En effet, pour un groupe de rock sataniste, Ghost ressemble plus parfois à Black Sabbath qu’à Immortal.

Et c’est aussi tout l’intérêt de ce groupe, ce jeu perpétuel et ce contraste entre ce que l’on s’attend et ce qu’offre réellement le groupe.

Vous l’aurez comprit, aller à un concert de Ghost, cela s’apparente plus à un pèlerinage qu’à simplement aller suer dans un pit avec des barbares qui sentent des dessous de bras.

12615190_900214133425623_1982226922092545356_o

L’imagerie employée par Ghost est bien entendu un beau pied de nez à la religion et à ses dogmes. Néanmoins, bien qu’ils ne se prennent pas au sérieux, il semblerait que les suédois aient soigneusement détourné toute cette imagerie à leurs fins et que le résultat est saisissant tellement cela est efficace.

Mais revenons à cette fameuse soirée en terre sacrée du Gouda et des tulipes.

Il est presque 21 h lorsque je rentre dans la salle qui est presque sold-out. Je me place au fond, légèrement en hauteur de sorte à avoir une bonne vue de l’ensemble de la scène. Les lumière s’éteignent et d’autres, rougeâtres maculent la scène vers notre direction.

12828269_900213723425664_5246411250005429001_o

Une longue introduction lugubre et des moines psalmodiants d’incompréhensibles versets nous parviennent pendant deux longues minutes. La foule est impatiente et c’est le soulagement quand le groupe entre enfin sur scène lorsque le thérémine fantomatique de l’intro de Spirit résonne.

Le guitariste (Alpha) commence alors la chanson avec le batteur (Earth) et le claviériste (Wind). Arrivent ensuite le bassiste (Water) et le second guitariste (Omega).

Et c’est là que l’on comprend que le théâtre et l’illusion font partie intégrante du show de Ghost, alors que tous sont en scène, il manque le principal intéressé, le pape! (comme il est censé commencer de suite à chanter, on se demande bien où il est passé)

C’est alors que celui-ci apparait véritablement comme un sorcier venu de nul part et que l’on comprend que l’on s’est fait berner. Alors que l’on avait notre attention sur chacun des musiciens qui entrait en piste, nous n’avons pas vu le chanteur revêtu de sa robe et coiffé de sa mitre se tenir dans l’ombre, au milieu de la scène.

12828934_900216536758716_7985737527872377892_o

C’est là l’un des grands talents du groupe et de son équipe, cette faculté à faire apparaître et disparaître le pape au moyen d’effets de lumière et de fumées particulièrement bien maîtrisés et on comprend tout de suite où l’on met les pieds.

Chacun des morceaux a un visuel et une scénographie qui lui sont propres. Ainsi dans Spirit, on retrouve des lumières fantomatiques dans le fond. On a véritablement l’impression d’assister à une sorte de messe noire tout au long du concert. Le pape vient ainsi avec un encensoir sur scène qu’il remue en chantant.

12823467_900215693425467_5266488793608227573_o

Et contrairement au légendes du rock qui beuglent tout le long de leur set en demandant « Are you ready motherfuckers????? », Papa Emeritus III, lui, demande simplement et calmement à ses damnés s’ils passent un bon moment. Et tous opinent du chef, fascinés par ce personnage incroyable.

Car le leader de Ghost n’a pas besoin de courir ou de hurler. Une gestuelle précise, un regard sombre, tout est dans la suggestion et le jeu incroyablement bien maîtrisé du pape qui reviendra plus tard habillé en dandy sans son costume religieux.

12819165_900216916758678_1859291174102756594_o

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’homme qui se cache derrière le personnage a réussi à captiver son public jusqu’à la fin.

12768404_900213480092355_3420066853260962162_o

Autre chose très remarquable et inédite de la part du groupe, lorsque vient la fin d’un concert, le chanteur passe invariablement aux présentations de ses musiciens. Mais, dans le cas de Ghost, il n’y a normalement personne à présenter, étant donné que chacun est anonyme. Et bien Papa et ses acolytes ont trouvé une méthode qui une fois de plus se joue de la norme et démontre ainsi leur sens de l’autodérision.

12829514_900218623425174_2554946763569211634_o

Alors que le claviériste et le batteurs ont quittés la scène lors que la séance acoustique qu’offrent les joueurs de cordes, le chanteur entame alors un long monologue où il parle notamment des éléments de la Terre. Et il en vient finalement à présenter les deux lascars absents de la scène, l’Air et la Terre.

12829105_900218736758496_3192028791232981556_o

On se retrouve là en commémoration de disparus comme si au lieu de présenter un musiciens qui nous servent habituellement un solo tape à l’oeil, on était plutôt en train de célébrer leurs esprits. Un façon assez humoristique qui montre aussi le grotesque parfois de ce genre de coutume.

12828988_900218303425206_6330017092936379831_o

Ghost nous a servit un show mémorable et nous ne manqueront pas de les revoir dès leur prochaine tournée.

Setlist: 

Spirit

From the Pinnacle to the Pit 

Stand by Him 

Con Clavi Con Dio 

Per Aspera ad Inferi 

Body and Blood 

Devil Church 

Cirice 

Year Zero 

Spöksonat 

He Is 

Absolution 

Mummy Dust 

If You Have Ghosts
(Roky Erickson cover) (Acoustic) 

Ghuleh/Zombie Queen 

Ritual 

Monstrance Clock

 

Photos : Christophe Pauly

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.