Le film « Chez Nous » a-t-il été déprogrammé à Saint-Cloud ?

Le film du réalisateur belge Lucas Belvaux, Chez Nous, raconte la vie d’une infirmière à domicile débauchée par un parti extrémiste pour servir l’image du parti aux élections municipales. Un sujet assez sensible dans l’Hexagone actuellement, au point de déjà susciter la polémique une semaine avant sa sortie en salles.

De fait, le torchon brûle entre Lucas Belvaux et Le Pacte (distributeur du film) d’une part, et le Groupement de Programmation des Cinémas Indépendants (GPCI) et le maire LR de Saint-Cloud Eric Berdoati (par ailleurs soutien de François Fillon dans la campagne présidentielle) d’autre part. En cause, la déprogrammation du film dans le cinéma local, le cinéma Les 3 Pierrots quelques jours avant sa sortie. Un retrait synonyme de censure pour Lucas Belvaux qui a qualifié l’acte de « gênant, car il est politique ». Le distributeur Le Pacte a même été plus loin en affirmant que la mairie avait elle-même demandé la déprogrammation du long métrage.

Du côté de la mairie de Saint-Cloud, on se dit « scandalisé » par ses allégations. Même réaction du côté du cinéma Les 3 Pierrots dont la programmation est gérée par le GPCI, société qui assure également la programmation de plus de 100 cinémas et près de 200 écrans à travers la France. Dans un communiqué qui nous est parvenu hier, le GPCI insiste pour dire que « le film Chez Nous n’a aucunement été ‘déprogrammé’, il n’a simplement pas été retenu dans la programmation du mois. Le GPCI nie par ailleurs toute intervention du maire Eric Berdoati dans la non-programmation de ce film en sortie nationale. »

De plus, le cinéma – qui comporte deux écrans – enfonce le clou en ajoutant : « Par la voix de son directeur, Charles Vintrou, le GPCI s’indigne des méthodes peu honorables de la société de distribution Le Pacte pour créer du buzz à peu de frais. {…} Charles Vintrou regrette que Monsieur Jean Labadie en fasse une récupération erronée et mensongère à des fins promotionnelles. »

Quoi qu’il en soit, le film au léger accent belge de Lucas Belvaux fait déjà parler de lui.

Commentaires

commentaires

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 621 Articles
, omniscient avorté, avide de nouveautés et en recherche perpétuelle du pourquoi du comment, je suis fondateur, directeur de publication et responsable cinéma du Suricate Magazine.