Falafel sauce piquante, Israël sous un autre jour

Scénario et dessin : Michel Kichka
Éditions : Dargaud
Sortie : 14 septembre 2018
Genre : Documentaire, biographie

A l’heure où l’État d’Israël célèbre son 70e anniversaire, un roman graphique sur la Terre sainte voit le jour sous les traits de crayon et le regard sensible d’un de ses compatriotes, Michel Kichka. Falafel Sauce Piquante tient à la fois du récit autobiographique et du documentaire historique ; c’est une BD éclairante qui balaie 40 ans d’histoire à travers la vie d’adulte du dessinateur belgo-israélien.

Auteur d’un livre marquant sur la Shoah, Deuxième génération : ce que je n’ai pas dit à mon père (dans la même veine que la BD Maus d’Art Spiegelman), Michel Kichka remonte cette fois le fil de son passé et nous offre au passage une radiographie inédite de la société israélienne, loin des clichés.

Produit de deux cultures, Michel Kichka a passé son enfance à Seraing, dans une petite communauté juive liégeoise où il a intégré très vite le mouvement de jeunesse des juifs socialistes. Au sortir de l’adolescence, lors de vacances dépaysantes dans un kibboutz, il découvre la terre de ses ancêtres et tombe sous le charme du pays. En 1974, l’artiste en herbe décide de faire d’Israël sa terre de prédilection. Il plaque tout en Belgique pour faire son Alyah (élévation) avant de poursuivre ses études d’art à Jérusalem.

De ses débuts au Moyen-Orient, on retiendra tout particulièrement son petit guide pratique et humoristique du nouvel émigrant, ses rencontres cocasses et ses premières impressions sur les habitudes des Israéliens. Michel Kichka se plaît à dépeindre son nouvel univers de manière vivante et drôle, avec force détails et le sens de la formule. On y trouve notamment une très belle planche livrant son double regard à travers quelques peintures revisitées de Magritte.

Au fil des pages, son parcours de vie se dessine. On suit avec grand intérêt son cheminement : l’entrée à l’académie des Beaux-Arts Bezalel, sa vie de bohème en compagnie de sa femme Olivia, son service militaire, ses combats pour la paix… Ce laïque engagé voit peu à peu la situation au Moyen-Orient s’assombrir. A la mort de Yitzhak Rabin, il constate avec amertume qu’« Israël ne sera plus le pays qu’il était et ne sera peut-être jamais le pays qu’il aurait pu être ». Face à la montée du terrorisme, Kichka voit son pays opérer un virage à droite. La peur s’insinue dans son quotidien. Et pour cause, ses enfants font leur service militaire dans des zones à risques. Mais le dessinateur de presse n’est pas du genre à renoncer à ses idéaux. Aux côtés de Plantu, il a mené de nouveaux combats en faveur de la paix à travers le mouvement « Cartooning for peace » qui soutient les dessinateurs de presse internationaux.

Sans parti pris, sans éluder les sujets sensibles, l’auteur belgo-israélien signe avec Falafel Sauce Piquante un album intelligent et très personnel, aux dessins pleins de bonhomie et de tendresse. Sa BD attachante nous ouvre les portes d’un pays complexe qui vit au gré des guerres depuis 70 ans.

Marie-Laure Soetaert
A propos Marie-Laure Soetaert 118 Articles
Journaliste du Suricate Magazine