Il était une fois un 45 tours : Paranoid de Black Sabbath

Fin 1970, le monde de la musique et plus particulièrement du rock est en pleine révolution. Les rois du monde qu’étaient les Beatles venaient  de splitter et toute une série de groupes, plus hard dans leur esprit, rêvaient de reprendre leur couronne. Parmi ceux-ci, on retrouve entre autre Led Zeppelin, Deep Purple et Black Sabbath. Ces derniers viennent en septembre de sortir leur deuxième album. Celui-ci devait s’intituler War Pigs, mais la maison de disque refusa ce titre, jugé trop offensant en pleine guerre du Vietnam.

Black Sabbath opta alors pour Paranoid, nom également du morceau qui allait représenter l’album en format 45 tours, et qui rentrerait par la même occasion dans la grande histoire de la musique.

para1

Pourtant, rien ne laissa présager un tel succès pour ce morceau. Paranoid fut écrit à la va vite, pour combler un trou de trois minutes sur l’album. Partant d’un riff composé par Tony Iommi, le reste du groupe trouva celui-ci fort sympathique et Geezer Butler écrivit les paroles en quelques minutes. Ozzy enregistra les parties chant tout en lisant les paroles, qu’il découvrait à peine.

A propos des paroles, Buttler déclara un jour que Paranoid traitait de la dépression, car pour lui il n’y avait pas vraiment de différence entre dépression et paranoïa. Tony Iommi confia des années plus tard dans sa biographie qu’il était presque certain que ni Buttler, ni Ozzy ne savaient réellement ce que voulait dire Paranoid (ndlr : pour les anti-anglophile, la traduction est paranoïaque), mais que ça les amusait car cela sonnait comme un mot intelligent.

Quoiqu’il en soit, Paranoid connut un succès énorme. 4ème dans les charts anglais, 1er même en Allemagne, il dépassa toutes les espérances du groupe. Néanmoins, Black Sabbath n’apprécia pas entièrement cette gloire. Les Anglais ne voulaient en effet pas être catalogués comme un groupe à 45 tours, ne touchant qu’un public de jeunes plus attirés par la notoriété du groupe  que par leur musique en elle-même. Et c’est pour cela qu’il faudra attendre plus d’un an avant de voir le groupe sortir à nouveau un 45 tours, l’également très célèbre Iron Man.

Revenons-en à Paranoid, et plus particulièrement à la face B du 45 tours. Dans de très nombreuses versions du single, ce fut l’excellente chanson The Wizzard qui fut choisie comme seconde chanson. Mais dans quelques pays, comme en Belgique par exemple, un autre titre fut choisi. Toujours dans le cas de notre plat pays, ce fut Rat Salad, l’autre titre relativement court de l’album Paranoid qu’on peut écouter sur la seconde face.

para2

Pour l’amateur de 45 tours, Paranoid est également un sujet intéressant car de très nombreuses pochettes différentes existent, que cela soit du 45 tours original de 1970 ou pour les différentes rééditions.

Utilisant souvent la même photo d’origine, les différentes pochettes se différencient par leur couleur, la version allemande jouant quant à elle sur un effet de négatif.

para3

D’autres versions comme le pressage belge ou le très rare EP Portugais contiennent une toute autre photo, pas toujours des plus réussie :

para4

En 1980, les Anglais ressortirent à nouveau le morceau en 45 tours pour, il faut bien le dire honnêtement, se faire quelques piécettes en surfant sur la vague du succès de l’album Live at Last.

Comme le morceau acquit le statut de «titre culte», on ne sera pas étonné qu’il ait dès lors été repris par de nombreux groupes. La reprise la plus célèbre (et également loin d’être  la plus mauvaise) est sans doute celle du groupe Megadeth, sur l’album de reprise de titres Black Sabbath intitulé Nativity in Black.

Pour les fans de l’émission  Place Royale, sachez que la Reine d’Angleterre elle-même est assez friande de ce morceau et a d’ailleurs demandé à ce que le titre soit interprété lors de son Jubilee. Ozzy et Iommi, accompagnés ce soir-là par un certain Phil Collins à la batterie, se firent un plaisir d’interpréter le morceau, comme vous pouvez le découvrir sur la vidéo ci-dessous:

 

Finalement, Paranoid est un des très nombreux exemples de chanson basique, composée en trois minutes, qui deviennent des succès planétaires. Mais si le groupe est resté dans l’histoire aujourd’hui, c’est surtout grâce au reste de son œuvre métallique et sombre qu’on le doit. Il reste le seul 45 tours du groupe à avoir connu un réel succès auprès du grand public.

Julien Sterckx
A propos Julien Sterckx 125 Articles
Mais tu dis Que le bonheur est irréductible Et je dis Et il dit Que ton espoir n´est pas si désespéré A condition d´analyser Que l´absolu ne doit pas être Annihiler Par l´illusoire précarité De nos amours Destitué(e)s Et vice et versa

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.