Els de Schepper en français le 28 avril

« On ne perd pas son identité parce que l’on parle une autre langue ! »

els de schepper

Le lundi 28 avril prochain, l’humoriste flamande Els de Schepper viendra présenter son spectacle Els de Schepper en français au Théâtre 140 dans le cadre du festival Juste Pour Rire Brussels. Un moment de franche rigolade qui symbolisera également les rapprochements entre la Flandre et la Wallonie, culturellement parlant. Comme le souligne la native de Sint-Niklaas : « La barrière de la langue est un obstacle pour la culture. Je suis très connue en Flandre alors qu’en Wallonie, je ne suis pas connue du tout ».

De fait, Els de Schepper remplit des salles de 8000 personnes comme le Sport Paleis ou la Lotto Arena. Un comble qu’elle ne soit donc pas du tout connue dans la partie Sud de son propre pays. Pourtant, alors qu’elle demeure une figure incontournable de la Flandre, l’humoriste à l’énergie communicative a souhaité relever un nouveau défi face au public francophone. Un pari osé et symbolique dont le déclic ne fût autre qu’une rencontre avec le roi. « Il y avait une réception où j’étais invitée en tant qu’humoriste avec Alex Vizorek pour être interviewée en français et en néerlandais par des futurs journalistes (Ndlr : le concours Belgodyssée). Les deux journalistes qui m’ont interviewée ont gagné. Le roi Albert m’a alors demandé pourquoi je ne jouais pas en français. À ce moment, je me suis dit qu’il fallait que je franchisse le pas. Je voulais faire un peu comme dans le film Yes Man, dire oui à beaucoup de choses », nous raconte-t-elle.

Un grand pas qui signifiait également une autre approche du public : « Pour traduire mon texte, j’ai reçu l’aide de Dan Gagnon et Alex Vizorek. {…} Ce qui diffère entre les deux langues, ce sont les mots. En français, on utilise beaucoup plus de mots pour dire la même chose. La construction de phrase est différente, le français est aussi plus musical » précise la star flamande.

Pourtant, Els de Schepper n’est pas la première à franchir ce pas. D’autres, plus ou moins connus, ont également tenté de franchir cette barrière invisible à l’instar d’un Bert Kruismans qui n’est cependant pas dans le même registre comme notre humoriste le souligne : « Je ne parle pas du rapport flamands – wallons comme Bert (Kruismans). Je parle plus du rapport homme – femme, les avantages et désavantages d’avoir des enfants, des sketchs chantés et un tas d’autres choses ».

Els de Schepper vous donne rendez-vous le 28 avril pour un pur moment de détente et d’évasion. Elle vous fera profiter de son expérience mais apportera aussi un vent de fraîcheur sur la scène francophone.

Informations pratiques et réservations en cliquant ici

Commentaires

commentaires

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 673 Articles

Omniscient avorté, avide de nouveautés et en recherche perpétuelle du pourquoi du comment, je suis fondateur, directeur de publication et responsable cinéma du Suricate Magazine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*