Quand Eastwood et Hanks rencontrent Sully

sully-poster

Sully

de Clint Eastwood

Biopic, Drame

Avec Tom Hanks, Aaron Eckhart, Laura Linney

Sorti le 30 novembre 2016

Tout le monde connaît l’histoire : le 15 janvier 2009, le commandant Sullenberg, aka « Sully », accomplissait parfaitement un amerrissage d’urgence sur le fleuve Hudson avec un avion de ligne. Mais ce que l’on sait moins, c’est que cet acte de bravoure et de courage qui sauva la vie de 155 passagers aurait aussi pu détruire totalement la réputation et la carrière de Sully.

Et le film Sully choisit justement de porter son regard sur l’enquête du NTSB (National Transportation Safety Board) qui a suivi cet exploit, reprochant dans un premier temps au commandant de ne pas avoir fait les bons choix et d’avoir mis inutilement en danger la vie de tous les passagers.

Le film cherche donc à exposer au spectateur l’histoire derrière l’Histoire, que tous les médias ont oublié de nous raconter, aveuglés par le « miracle sur l’Hudson ». Qui plus est, ce sont deux monstres sacrés d’Hollywood, Clint Eastwood et Tom Hanks, qui se réunissent pour la toute première fois afin de nous apporter Sully.

Tiré en grande partie du livre Highest Duty: My Search for What Really Matters écrit par le commandant Sully himself et son co-pilote, le film souffre cependant d’un certain manque de matière et de consistance. Les faits relatés sont évidemment très riches, car ils présentent une facette de l’Histoire que nous ne connaissions pas, mais le scénario tourne un peu sur lui-même et propose un rythme de croisière un peu trop calme. Et puis, le suspens n’est pas totalement entier tellement la résolution nous paraît évidente et à l’abri de toute catastrophe.

Malgré tout, cette incursion dans les émotions paradoxales auxquelles a dû faire face le commandant Sullenberg, apporte une histoire touchante et pleine d’humanité, portée par une réalisation sobre mais efficace.

Sully est donc un bon divertissement, sans pour autant être la meilleure performance du réalisateur multi-oscarisé (loin de là). Le casting de haut vol, comme toujours avec Eastwood, porte en grande partie le film et gomme les faiblesses d’une histoire assez courte et peut-être un peu trop « facile ».

Quentin Geudens
A propos Quentin Geudens 95 Articles
Journaliste du Suricate Magazine