Dionysos : Vampire en Pyjama

 

Revoici un groupe que l’on adore et qui nous surprend à chaque album. Dyonisos, le groupe du talentueux Mathias Malzeu revient avec Vampire en Pyjama.

Huitième opus du génie français, cet album est très singulier de par son thème.

En effet, comme il en parle dans son nouveau livre Journal d’un vampire en pijama, le vampire dont il est question, c’est Mathias lui-même. Et le pyjama, c’est celui qu’il porta à l’hôpital. Car le pauvre Mathias a connu des jours bien difficile depuis ce jour de 2013 où il apprit qu’il avait une maladie du sang très grave et très rare, l’Aplasie médullaire.

Malzeu va donc mener un combat contre cette maladie. Mais bien entendu, un tel problème ne se soigne pas avec quelques pilules. Il va donc subir beaucoup de transfusion, des séances de chimio,  des séjours à l’hôpital, en chambre stérile, une greffe, …

Alors que beaucoup se sentiraient abattus après une telle épreuve, Mathias Malzeu a décidé de se relever les manches et d’utiliser ce qu’il avait endurer pour s’inspirer et nous offrir un nouvel album et un livre afin de partager son histoire.

Ce qui est marquant dans Dionysos, au-delà de la musique qui est sublime, c’est la force des textes et cette maîtrise des mots. Des mots pesés et qui frappent fort dès les premiers couplets.

Malzeu a l’art de la formule et de suggérer les choses de telle sorte que l’on peut vraiment ressentir une sensation différente à chaque chanson tout en gardant un fil rouge à l’ensemble.

dionysosband

Ce qui est fascinant, c’est aussi la façon dont le chanteur à l’art de parler de choses graves avec légèreté. Le fait que les chansons sont souvent courtes (quelques trois minutes au grand maximum) ajoute sans doute à cette légèreté.

On passe vite d’un sujet à l’autre, on change vite d’atmosphère et l’ensemble des morceaux passe finalement de façon très limpide.

Dionysos a aussi une manière d’utiliser les instruments de façon originale et toujours au service de l’atmosphère de la chanson. Cela est davantage marqué dans le titre Dame Oclès, un morceau où on ressent une gravité et comme une menace dans ces mélodies en mineur.

Le mieux est de découvrir cet album en plongeant dans ce superbe livre que notre collègue Emmanuelle a chroniqué pour vous (voir la chronique en cliquant ici).

Une manière de travailler à laquelle nous a habitué Mathias Malzeu qui fait toujours ce duo créatif.

Artiste boulimique, il nous montre ici qu’il manie toujours aussi bien sa plume que son ukulélé et nous donne une formidable leçon de vie à travers ce sublime Vampire en Pyjama.

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.