Ciao ciao bambino au TTO

De Sébastien Ministru, mise en scène de Nathalie Uffner, avec Laurence Bibot, Alexis Goslain, Antoine Guillaume, Marie-Sylvie Hubot, Aurelio Mergola et Frédéric Nyssen

Du 22 avril au 30 mai 2015 à 20h30 au Théâtre de la Toison d’Or

Cicco bello est mort, dans de drôles de circonstances. Sa famille se trouve réunie au funérarium pour ce recueillir sur ce frère parti trop tôt. Un sujet d’apparence bien triste pour une comédie détonnante. Avec une belle brochette de comédiens, Sébastien Ministru réussit, sans grande surprise, ce nouveau pari de l’humour.

Un funérarium n’est jamais bien gai, sauf si vous y réunissez des personnages créés par Sébastien Ministru, largement inspiré de sa belle région natale hennuyère, représentatifs d’une famille d’émigrés siciliens. Ces moments douloureux sont souvent l’occasion de se remémorer des souvenirs agréables avec le défunt, ou de régler ses comptes en famille en révélant des cadavres cachés dans le placard depuis bien longtemps.

Nancy, la belle-sœur flamande qui n’a jamais aimé Cicco, ne peut s’empêcher d’en faire des tonnes. Homophobe et amoureuse de la Sicile comme si c’était sa patrie d’origine, elle est incarnée par une Laurence Bibot vertigineuse et éblouissante, à qui le personnage sied à merveille. Charles, interprété par Alexis Goslain, est le pauvre compagnon de Cicco, qui doit tout organiser et gérer seul. Décorateur d’intérieur, il a parfois un peu de mal avec la rudesse de sa belle-famille, qui manque parfois un peu de finesse et d’élégance. Son personnage est à mourrir de rire et s’offusque à longueur de temps du manque de compatibilité avec sa belle-famille. Le jeu un rien trop exagéré concrétise le personnage sur scène et n’est en rien dérangeant.

Bilan: une famille aux personnages bien campés et caricaturés, pour une salle hilare durant toute la pièce. Un bon fou rire, partagé à plusieurs reprises par les comédiens, dont le plaisir de jouer était palpable.

Seul regret s’il en fallait, nous aurions peut-être apprécié de voir la mama campée sur la scène, pour rajouter une touche supplémentaire de pittoresque. Pour les natifs du coin, les personnages, amplifiés pour les besoin de la scène, ne seront certainement pas sans rappeler leur propre famille, voisins ou amis. Cependant, pas besoin de codes pour comprendre la pièce, l’humour qui s’en dégage est facilement perceptible et communicatif.

A voir absolument si vous souhaitez rigoler toute la soirée.

Déborah Lo Mauro
A propos Déborah Lo Mauro 221 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.