Le Cercle, un thriller technologique qui tourne en rond

Le Cercle

de James Ponsoldt

Thriller, Drame

Avec Emma Watson, Tom Hanks, John Boyega

Sorti le 9 août 2017

Inspiré du roman homonyme de Dave Eggers, Le Cercle suit Mae Holland (Emma Watson), une jeune fille pleine d’ambition qui est engagée dans le groupe de services technologiques le plus important du monde … appelé The Circle (Le Cercle). Mae obtient rapidement les grâces de Eamon Bailey (Tom Hanks), créateur de The Circle ; celui-ci la pousse alors à participer à une expérience où ses choix auront une influence significative sur la vie privée de ses proches et leur liberté individuelle…

Pas de doute, le film dystopique de James Ponsodlt s’intéresse de manière plus ou moins détournée aux géants des industries technologiques qui constituent notre monde actuel : Microsoft, Apple, Facebook ou encore Google. Ou plutôt, ils les pointent du doigt. Le Cercle ne laisse en effet que peu de place pour montrer les avantages de la technologie de plus en plus interconnectée. Le récit en vient très rapidement aux dérives que celle-ci peut avoir sur notre vie privée et le côté intrusif qui en découle.

La réflexion globale, bien que vertigineuse, est pertinente et très intéressante. Elle remet sur la table des questions qui font partie de notre contexte technologique contemporain … légèrement exacerbé ici (ou pas).

Malheureusement, Le Cercle est bien loin de l’efficacité, la subversivité et l’intensité technophobe qui font le succès d’une série telle que Black Mirror. Rien d’étonnant par ailleurs venant d’une grosse production américaine (et émirati) qui s’offre au passage les services d’Emma Watson, Tom Hanks ou encore John Boyega.

Sans réelle surprise ou sursaut de suspens, ce thriller technologique aurait mérité davantage d’audace au lieu de tomber dans la facilité et les automatismes trop évidents que pour captiver le spectateur.

Derrière un discours pseudo-engagé, le film manque clairement de peps et n’assume pas entièrement ses idées, rendant le tout un peu trop lisse, à l’image du personnage incarné par l’ancienne star d’Harry Potter. Dommage.

Quentin Geudens
A propos Quentin Geudens 95 Articles
Journaliste du Suricate Magazine