Celle que vous croyez, un drame juste

Celle que vous croyez
de Safy Nebbou
Drame
Avec Juliette Binoche, Nicole Garcia, François Civil
Sorti le 6 mars 2019

Qui se cache réellement derrière Clara, cette jolie blonde au teint de pêche qui semble avoir tout pour elle ? Pourquoi devrait-elle donner sa réelle identité dans ce monde où les réseaux sociaux permettent leurres et illusions. C’est au cœur de notre ère virtuelle que Safy Nebbou signe un drame juste et magnifiquement incarné par une Juliette Binoche blessée par le temps qui passe, le désamour et la trahison. 

Alors que son jeune amant Ludo l’a laissée tombée froidement, Claire Millaud, la cinquantaine, s’invente un profil Facebook pour appâter le meilleur ami du garçon, Alex. Celui-ci est immédiatement séduit par la jeune femme de 24 ans, Clara, avec qui il entretient très vite une relation intense mais totalement virtuelle. Car Clara, c’est avant tout beaucoup de messages échangés sur un écran, quelques rares photos et surtout une voix dont il ne peut plus se passer.

Cette adaptation du roman de Camille Laurens nous plonge directement dans l’intimité d’une femme, magnifique mais qui se voit fanée et décide de jouer contre son âge et son image. Être soi-même une femme sera peut-être plus facile pour que l’empathie opère dans cette fiction, mais le talent de Juliette Binoche permet sans problème de ressentir sa tristesse, son désarroi et ses pulsions. C’est au rythme des consultations avec sa psychiatre, jouée par Nicole Garcia, que l’on découvre son histoire. Admise dans un centre psychiatrique à la suite d’une dépression, Claire dévoile comment son petit jeu dangereux a commencé. Ainsi on apprend par bribes sa séparation avec son mari, la solitude qui s’en est suivie, son besoin de plaire et de pimenter sa vie, puis l’arrivée de Clara, les mensonges et les pièges de la séduction virtuelle.

Une tension vertigineuse

Au fur et à mesure de ses rendez-vous, médecin et spectateurs découvrent son histoire, plongés dans les flash-backs, promenés entre réalité et mensonges. Au-delà de l’intrigue – on pourra parler de drame psychologique à suspens – Claire nous laisse une place de premier choix, en nous faisant vivre et ressentir son aventure intimement, ce qui apporte un aspect psychologique très intense. En créant un faux profil sur Facebook, elle ne s’attendait pas à ce qu’Alex devienne fou de Clara, son double fictif et surtout, elle n’était pas préparée à tomber amoureuse de lui, un jeune homme qui ne se serait sans doute jamais retourné sur une femme de cinquante ans.

Celle que vous croyez est donc une autre, celle dont on comprend les sentiments sans pour autant approuver le comportement. Mais aurait-on fait autrement ? N’est-il pas grisant de s’inventer une autre personnalité, un autre corps, une autre vie tout simplement ?

Déborah Neusy
A propos Déborah Neusy 27 Articles
Journaliste du Suricate Magazine