Brassens – Mais où sont les mots d’antan? de Jean-Louis Garitte

auteur : Jean-Louis Garitte
édition : Atlande
sortie : novembre 2017
genre : dictionnaire

Georges Brassens nous a offert une flopée de chansons cultes d’une poésie et d’un vocabulaire légendaires. Bien qu’autodidacte, il a acquis avant d’atteindre la notoriété, une culture littéraire inouïe. Ce qui lui permet de remettre à l’honneur des expressions et des mots parfois oubliés, le tout conjugué avec une précision poétique diabolique et des accords musicaux plus complexes qu’il n’y paraît de prime abord. La musique étant mise au service de la puissance de ses mots.

Jean-Louis Garitte, universitaire, journaliste et passionné de langue française, est intéressé plus particulièrement par Brassens et consacre plusieurs ouvrages sur le chanteur. Mais où sont les mots d’antan ? est le quatrième livre sur le sujet. Il s’agit ici, d’un dictionnaire qui reprend tout d’abord les mots, parfois singuliers, utilisés par le poète ( mais aussi les expressions, les phrases défigées (expressions ou locutions légèrement modifiées pour trouver une allure originale ou amusante, exemple : « Mener par le bout du cœur » dans Une jolie fleur…),  les noms propres (personnages antiques, artistes, philosophes, personnages fictionnels ou lieux-dits) ou encore les allusions littéraires (Brassens invite régulièrement ses poètes favoris en les citant ou en s’en inspirant pour ses propres vers).

Ce qui frappe de prime abord à l’ouverture de l’ouvrage, c’est le travail du titan effectué par Garitte, plus de 200 chansons (éditées ou inédites) ont été analysées, qui ont données plus de 700 pages de mots et d’expressions. Si c’est un bonheur de vaguer au milieu de ce qui a fait le génie de Brassens, l’ouvrage a ses limites. A force de vouloir être le plus exhaustif possible, Garitte, s’il nous apprend pas mal de choses, ne peut s’empêcher aussi de lister des mots peut-être un peu trop commun. Cela a pour conséquence d’allonger encore le contenu de ce dictionnaire et le rend un peu plus rébarbatif.

En définitive, si le travail accompli force le respect, son exhaustivité est aussi son talon d’Achille et pourra rebuter le lecteur voulant découvrir le vocabulaire de Brassens. L’idéal est d’écouter au hasard les différentes chansons du poète et d’ouvrir les pages du dictionnaire dès qu’une expression, un mot, une phrase nous intrigue et comprendre un peu mieux le message voulu par le chanteur. Et puis, c’est toujours un plaisir d’avoir un prétexte d’écouter ou de réécouter les chansons de son répertoire, non ?

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 263 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine