[BIFFF 2019 : Jour 12] Greta de Neil Jordan et J-351 avant le BIFFF 2020

Dépression post-BIFFF : la dépression post-BIFFF est un état psychique le plus souvent passager, qui est constitué de tous les symptômes de la dépression. On appelle cette dépression réactionnelle, car elle s’installe en réponse à une rupture cinématographique dans les premières semaines ou au cours des mois qui suivent la fin du BIFFF.

Chaque événement d’envergure se doit d’avoir son feu d’artifice, sa fin magnifique afin de clôturer comme il se doit une part d’histoire. John Lennon a eu Mark David Chapman, le BIFFF a eu sa clôture en grande pompe.

Une clôture qui a d’abord fait la part belle aux récompenses. Les trois grands gagnants de cette édition sont sans surprise Freaks, Extra Ordinary et Little Monsters. Si les deux premiers remportent un Corbeau d’Argent, le dernier repart avec le Corbeau d’Or. Une récompense bien méritée même si notre préférence aurait été vers Freaks. Dans les autres catégories, on notera aussi la distinction de Werewolf pour la 7th orbit (de cheval), I’m Back qui remporte le Meliès, Door Lock pour le meilleur thriller et surtout One Cut of the Dead qui a emporté sans surprise l’adhésion du public. Sans surprise tellement le film a réussi à nous enthousiasmer comme des pucelles à un concert des Backstreet Boys. Mais contrairement à l’élimination de Xavier dans le dernier épisode de Koh Lanta, nous avons eu droit à un événement imprévu: les récompenses données à The Pool (par Steve Johnson mais aussi pour le Critic Award). Ce qui nous pousse à sérieusement remettre en question nos goûts cinématographiques ou supposer que Steve Johnson a passé tout le festival complètement saoul.

Et afin de finir en beauté, c’est Greta de notre ami Neil Jordan qui avait l’honneur de clôturer le festival. L’histoire de Frances qui tombe sur un sac à main vert dans le métro, va le rendre à sa propriétaire et sympathise avec elle. Avant de se rendre compte que sa nouvelle pote est en fait une névrosée en manque d’attention. Morale de l’histoire : si vous trouvez un sac à main dans le métro, volez-le !

Après Byzantium et ses vampires, Neil Jordan nous livre ici un thriller bien sympathique avec la superbe Chloë Grace Moretz (non ce n’est pas de la pédophilie de dire ça) et la sexuellement flippante Isabelle Huppert (là par contre on frise la gérontophilie). Mis à part un creux notable dans le film, le tout se regarde très facilement et avec plaisir. On regrettera juste un léger manque d’originalité au niveau du scénario.

Ça y est, le BIFFF c’est fini alors rendez-vous l’an prochain pour le meilleur festival du monde MODAFUKAAAAAAA.

Le palmarès complet:

National Short Film Competition (Belgian Film Day)

Special Mention of the Youth Jury : Doffice by David Leclercq
Youth Award : Switch by Marion Renard
La Trois Award : L’Auxiliaire by Frédéric Plasman
Be TV Award : Switch by Marion Renard
Sabam Award : Soleil Noir by Laure van Martelare and Adrien Léopard
Fedex Award : Switch by Marion Renard
Grand Prize of the Festival : Doffice by David Leclerq

Mélies Competition (European Competition)

Silver Méliès : Pleine Campagne by Pierre Mouchet

International Short Film Selection

International Selection Audience Award : Moment by Geoffrey Uloth

Virtual Reality :

Grand Prize of the Festival : The Tag-Along VR by Cheng-Pu-Yuan
Special Mention for its stage direction : Deerbrook by Grayson Moore, Aidan Shipley, Jon Riera & Connor Illsley
Special Mention for its immersive experience : Conscious Existence by Marc Zimmerman

Spamflix Asian Film Award

Mimicry Freaks by Shugo Fuji

Thriller Competition

Special Mention to Brother’s Nest by Clayton Jacobson
Best Thriller : Door Lock by Kwon Lee

Critics Award

The Pool by Ping Lumprapleng

7th Orbit Competition

Special Mention to Cities of Last Things by Wi Ding Ho
7th Orbit Award : Werewolf by Adrian Panek

Méliès Competition

I’m Back by Luca Miniero

Audience Prize

One Cut of the Dead by Shinichiro Ueda

International Competition

Steve Johnson’s special mention award : The Pool by Ping Lumprapleng
Silver Raven : Extra ordinary by Mike Ahern & Enda Loughman
Silver Raven : Freaks by Adam B. Stein & Zach Lipovsky
Golden Raven : Little Monsters by Abe Forsythe

Olivier Eggermont
A propos Olivier Eggermont 60 Articles
Journaliste du Suricate Magazine