BIFFF 2015 : Top, flop, notes de Jan Kazimirowski

Retrouvez en conclusion de cette édition du BIFFF ce qui a fait vibrer ou ce qui a agacer nos journalistes envoyés sur place. Des tops, des flops et des notes à gogo, c’est parti !

badabook

Le Top 5

1.The Babadook
2.The Infinite Man
3. Hard Day
4. Greatful Dead
5. Turbo Kid
* Mention spéciale à Faults et Haemoo.

Que du tout bon.

The Babadook est tout simplement un film d’horreur parfait. Chaque plan apporte un petit quelque chose, les personnages se révèlent complexes, d’un réalisme total. Une réussite complète. Le meilleur film du BIFFF que j’ai vu.

The Infinite Man et Greatful Dead sont dans le même bateau : des claques totales. Les trailers sont intrigants mais présentent des films qui semblent un peu trop bizarres, un peu trop différents que pour captiver une audience. On se dit que ça ne marchera jamais, et on est très agréablement surpris. Tous deux possèdent un concept des plus originaux et l’exécutent à merveille. Ils parviennent à capturer une atmosphère surréaliste sans tomber dans le bizarroïde prétentieux. L’histoire est très solidement amenée et les personnages sont captivants. Excellentes découvertes.

Turbo Kid est le genre de films que vous pouvez amener chez des potes à l’improviste et tout le monde va passer un bon moment. L’histoire n’est pas très originale mais le kitsch dégouline de chaque scène et le film est particulièrement jouissif. C’est un peu un “film de genre pour tout public” ; l’image qu’un observateur externe se fait des bons films de genre. Un peu comme Chocolat qui est un “film français pour audiences Américaines”.

Hard Day est spécial dans mon cœur. Il est vraiment unique de partout. Le ton est parfaitement balancé entre thriller à grosses couilles et humour noir. Un film qui a des choses à dire sans être chiant, qui prouve qu’au cinéma on peut faire ce qu’on veut et le rendre intéressant.

Faults et Haemoo sont un peu particuliers. Tous deux ont leurs qualités et leurs défauts mais se démarquent par l’originalité du sujet. Ils valent tous deux le détour, mais vous risquez de ne pas aimer.

Parts Per Billion

Le Flop 5

1. Parts per Billion
2. Lupin III
3. Monsterz
4. The Dead Lands
5. Viy
*Mention Spéciale : Zombie Fight Club

Lupin III est lourd à crever, et il aurait pu être correct, ce qui explique la note peut être un peu sévère. C’est un film qui n’a pas essayé d’avoir la moindre once de qualité et c’est réussi.

Monsterz est bavard avec supplément d’ennui. De nouveau il aurait pu être correct. Le film a une chose à dire et le répète tellement qu’on a envie de gerber.

The Dead Lands. Seigneur, comment est-il possible de rater un film de guerriers Maori qui se démontent la tronche et bouffent leurs ennemis? En causant, voilà comment. Ce n’était pourtant pas dur, première scène : petite intro suivi d’une grosse bagarre, et ensuite toutes les dix minutes quelqu’un doit mourir. Les bagarres deviennent de plus en plus dures pour le héros, l’enjeu de plus en plus grand. A la fin on apprend une bonne petite leçon, et c’est gagné. Ce n’était pas compliqué, pourtant ils ont réussi à gaspiller leur budget dans des idioties sans fins. La moitié du film pourrait être coupée sans rien perdre.

Viy gaspille un budget respectable de façon déprimante. La plus grosse faute du film est de ne pas respecter sa propre logique ; tout le monde se contredit tout le temps, les scènes sont cohérentes en tant que scènes, mais assemblées en un film perdent complètement leur logique.Les personnages sont risibles parce qu’on ne croit jamais à leur existence, du coup quand ils s’en prennent dans la gueule c’est juste sans importance.

Zombie Fight Club est très mauvais  mais n’est pas désagréable à regarder pour autant. Tout est mauvais, le scénar, la mise en scène, les effets, le montage (surtout le son), le jeu d’acteurs, etc… En même temps on le savait avant de rentrer dans la salle, du coup on prend son plaisir où on peut, surtout dans le faux sang qui gicle.

Le pire film de l’année est sans conteste Parts Per Billion. C’est d’une médiocrité prétentieuse et qui s’ignore. L’apocalypse, provoquée par un mélange entre le concept du gaz toxique et du pathogène n’a aucun sens, et c’est énervant. Sans déconner : quand le concept de base est mal torché c’est pour laisser de la place au reste, pour donner du temps à l’intrigue, aux explosions ou aux zombies. Dans Parts Per Billion, il n’y a rien d’autre. On suit un tas d’emmerdeurs aux émotions insipides, aux personnages d’une vacuité sans fond, qui nous sont forcés au nez avec tant d’ardeur qu’on en vient à les détester. On se fait chier de bout en bout, si au moins un de ces grands cons s’en prenait une bonne dans la gueule on rigolerait un peu. Les péripéties n’ont aucun sens, ne collent pas ensembles,  et les personnages agissent de façon contraire à leur personnalités établies. Le message est mal vendu, mal exprimé et n’a rien à voir avec le reste du film. En plus il est d’une idiotie insultante, le genre de message qu’on attend de la troisième dauphine de Miss Débilou (édition Hainaut).

Les notes des films vus !

The Cobbler : 1/5 — Comédie d’Adam Sandler pas drôle.
Lupin III : 1/5 — Encore une comédie lourde et pas drôle.
Monsterz : 1/5 — Très chiant entre les bavardages incessants.
The Dead Lands : 1/5 — Bastons chiantes entre bavardages inutiles.
Viy : 1/5 — Juste un film complètement raté.
Zombie Fight Club : 1/5 — Du foutage de gueule.
Parts Per Billion : 1/5 — J’aurais mis zéro, mais on ne peut pas. Une daube totale. Du gâchis de talent.

The White Haired Witch Of Lunar Kingdom : 2/5 — C’est l’histoire d’un réalisateur qui se fait plaisir.
Frankenstein : 2/5 — Contient exactement une bonne idée.
Starry Eyes : 2/5 — Film d’horreur qui ne fait pas peur. Dernière scène bien gore.
Hellmouth : 2/5 — Je vous avoue que je ne faisais pas très attention.
Court Mais Trash : 2/5 — Très inégal et surtout chiant.

The Guest : 3/5 — Très cool à regarder avec des potes, de l’alcool et de l’humour.
Automata : 3/5 — S-F où la science tient la route (c’est rare). Un peu traînant.
Dealer : 3/5 — Thriller de gangster parfois trop frénétique. On ne se fait pas chier une seule seconde.
Extraterrestrial : 3/5 — Slasher à gros budget bien torché. Un boudin de clichés.
Robot Overlords : 3/5 — Oui, c’est sympa, mais ça rentre par une oreille et sort par l’autre.
No Tears For The Dead : 3/5 — La, comme ça, je me souviens juste que la fin était bien.
Danny’s Doomsday : 3/5 — Vingt minutes de moins, je lui donne un quatre.
Torrente 5 : 3/5 — Très drôle, mais il faut vraiment être d’humeur crasse et généreuse.
Deadman inferno : 3/5 — Comédie de zombie très bien faite. Need I say more?
Big Game : 3/5 — Second degré à foison. Cliché de partout mais on ne s’emmerde pas.
Mexico Barbaro : 3/5 – Parfois très réussi, parfois très gratuit. Inégal.

Faults : 4/5 — Excellent drame de personnages, à l’univers et l’intrigue très cohérents.
The Divine Move : 4/5 — Thriller Coréen de belle facture, parfois très original.
Haemoo : 4/5 — Drame de bateau, inspiré d’une histoire vraie. Très intense vers la fin.
Turbo Kid : 4/5 — Le titre suffit. Hyper Kitsch, comique, film de genre très assumé et très accompli.
The Target : 4/5 Thriller superbement rythmé.
Greatful Dead : 4/5 — Drame chelou comme pas deux. D’une originalité déconcertante.
The Great Hypnotist : 4/5 — Film qui devrait prendre la tête, mais qui est si bien fait qu’il est juste cool.
Young Ones : 4/5 — Excellente structure, superbe atmosphère. Très réussi.

The Babadook (dook…dook…) : 5/5 — Rien à redire. Mon film d’angoisse préféré.
The Infinite Man : 5/5 — Comme “Primer” mais hilarant, filmé par un clone de Wes Anderson.
A Hard Day : 5/5 — Thriller où tout le monde est un salaud et le réalisateur trouve ça drôle. Moi aussi.

Jan Kazimirowski
A propos Jan Kazimirowski 36 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.