BEAURAING IS NOT DEAD : Le Namurois façon punk-rock

Les 6 et 7 avril prochains la province de Namur va s’emplir de guitares saturées, de vestes à clous et de crêtes défiant les lois de la gravité capillaire. Le festival Beauraing Is Not Dead (BIND), revient et ça va faire du bruit. Derrière ce rendez-vous annule qui perdure depuis 9 ans, une bande de potes furieusement déterminée à faire exister la scène punk / rock en terre wallonne. L’édition 2018 affiche un beau line up avec notamment TOTORRO et GUERILLA POUBELLE. Rencontre avec l’un des organisateurs de ce joyeux bordel, Gaëtan Jonette, président de l’ASBL BIND.


D’où vient l’idée de BIND ?

À la base, c’est une asso de 4 potes, tous de Beauraing, tous musiciens dans un groupe de punk. Ils voulaient jouer sur scène, ramener d’autres groupes et progressivement la sauce à pris. Bon Beauraing c’est pas vraiment le centre de la Belgique, mais ça nous permet de jouer la surprise. On ne cherche pas forcément à avoir les groupes les plus reconnus, ce qu’on aime avant tout, c’est faire découvrir des musiciens différents. Et puis le BIND est en début de saison, du coup les groupes adorent venir, c’est comme un tour de chauffe où ils peuvent se donner à fond.

Pour cette 11ème édition, vous attendez du beau monde ?

Cette année, on a notamment TOTORRO qui était déjà passé pour la 6ème édition. C’était vraiment une grosse claque à l’époque, depuis ils ont super bien évolué et comme ils avaient passé une cool soirée, ils étaient super chaud de revenir. GUERILLA POUBELLE, c’est une petite victoire pour nous, ils font parti des groupes qu’on voulait vraiment voir venir et c’est chose faite !

Après au BIND, il n’y pas que du punk. On n’aime pas trop les étiquettes, c’est clair qu’il y a une base punk et puis un esprit punk du festival, mais l’important, c’est la découverte. Par exemple, on aura GLASS MUSEUM, un groupe plutôt jazz qui en train de monter, super bon à voir sur scène. JEAN-JEAN aussi un groupe français de Math Rock qui a fait le Bota il n’y a pas longtemps. Bref, c’est très ouvert.

C’est l’idée qu’on retrouve dans le Tremplin BIND ?

Clairement ouais, le Tremplin, c’est un évènement qui à lieu un peu avant le festival où on cherche à mettre le focus sur des petits groupes locaux. En gros, tes potes du coin qui font de la musique dans un garage, tout ce qu’on n’entend jamais à la radio… Là, on leur donne une vraie scène et tout ce qui faut et on voit ce que ça donne. Chaque année on trouve de super groupes. D’ailleurs, trois groupes du Tremplin sont à l’affiche du BIND. MINOR/MINOR et OCEAN ENCOUNTER qui ont décroché le prix du jury et le prix du public et EXCELLENTE ATTITUDE, eux n’ont pas eu de prix, mais ça à été un coup de cœur.

Les Beaurinois sont cool avec cette déferlante punk / rock sur leur petit village tranquille ?

Dans le village, c’est sûr qu’il a des gens qui se demandent ce qu’on fout là ! On est en pleine terres catholiques, Beauraing est célèbre pour ses apparitions de la vierge marie, sur un site qui se trouve juste à côté du festival, forcément, on donne dans le contraste… Après ça se passe bien et il y a plein de gens qui nous soutiennent et nous aident à fond. Avec le temps, les habitants voient aussi le travail qui est fait, bref on s’apprivoise mutuellement et tout ça reste très bon esprit.

Si le punk n’est pas mort, est-il un zombie ?

Oui ! Et il peut faire plus de bruit qu’un vivant ! En plus c’est contagieux ! BIND c’est super décontracte, c’est comme une fête de village sauf qu’à la place du bal musette ou d’un David Guetta en carton t’as plein de groupes punk. On a de tout dans le public, des familles, des enfants, des gens qui connaissent rien à la musique qu’on programme et qui restent au final parce que c’est festif.

Où-est-ce qu’on trouve des places ?

On a un système de pré-vente, on peut trouver les places sur notre site où via notre page FB et sinon sur le site directement c’est fastoche.

Gaëtan, tu nous lâches des places pour les lecteurs du Suricate ?

Ouais cool, les deux premiers qui tagguent BEAURAING IS NOT DEAD en commentaires, chopent deux places pour le jour de leur choix.

T’es un mec bien Gaëtan.

Alexis Hotton
A propos Alexis Hotton 22 Articles
Journaliste du Suricate Magazine