Avis de mistral de Rose Bosch

avis de mistral affiche

Avis de mistral

de Rose Bosch

Comédie dramatique

Avec Jean Reno, Anna Galiena, Chloé Jouannet, Hugo Dessioux, Lukas Pelissier

Sorti le 23 avril 2014

Critique :

Alors que leurs parents divorcent, Adrien, Léa et Théo se retrouvent contraints de passer leurs vacances en Provence. Ils y rencontrent un grand-père qu’ils n’ont pas connu, leur mère ayant coupé les ponts avec lui 17 ans plus tôt. L’accueil est glacial et les confrontations se multiplient. Mais peu à peu, cette famille apprend à se connaître, se comprendre et s’aimer. La jeunesse d’hier se souvient d’un passé encore fort présent et celle d’aujourd’hui se découvre dans un Sud resplendissant.

Sans grande inspiration, Jean Reno surjoue un grand-père dont le caractère bourru cache une tendresse prévisible. Il est entouré par une flopée de jeunes pas tout à fait inconnus au bataillon. Adrien est incarné par Hugo Dessioux, alias « Hugo tout seul » de la famille Velcrou (Cyprien, Norman fait des vidéos, etc.). À tout juste 16 ans, Chloé Jouannet, qui n’est autre que la fille d’Alexandra Lamy et Thomas Jouannet, interprète Léa. Ce personnage de fausse rebelle 100% bobo se laisse séduire par un bad boy du Sud qui a les cheveux longs et qui sent bon le sable chaud, un certain Tom Leeb, croisement entre David Charvet et Anthony Dupray… mais qui n’est autre que le fils de Michel (Leeb). Tout cela sans oublier la cohorte de vieux hippies nostalgiques de Woodstock, parmi lesquels se distingue Hugues Aufray pour chanter au coin du feu. Malgré cette pléthore de gens (presque) connus, le seul à nous séduire avec sa spontanéité est le jeune Lukas Pellissier dans le rôle de Théo.

Dans un faux climat de tensions familiales, le film mouline allègrement les stéréotypes de type « chocs des cultures ». Il y a le clash Paris vs. province, jeunes vs. vieux, citadins vs. habitants de la campagne, etc. En terme de « made in Provence »  on nous sert aussi la totale : les courses de taureaux, le pastis, la police à l’accent sympathique, les oliviers, le galop des chevaux en Camargue et la plus belle fille du village au généreux décolleté.

Malgré une impression persistante de regarder une variante améliorée de Sous le soleil, Avis de mistral n’est pas complètement raté. Sans de trop grandes exigences, on arrive à s’y laisser prendre et à rêver aux vacances.

Elodie Mertz
A propos Elodie Mertz 112 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.