Avant que nous disparaissions… dans les méandres de l’imagination Kurosawaienne

Avant que nous disparaissions

de Kiyoshi Kurosawa

Science-fiction, Comédie, Drame

Avec Masami Nagasawa, Ryuhei Matsuda, Hiroki Hasegawa

Sorti le 6 juin 2018

Before We Vanish est un film étrange dans lequel de curieux événements semblent se produire. Dans une bourgade paisible, une jeune fille vient d’acheter un poisson rouge, elle se rend chez elle et assassine toute sa famille. Au même instant, Narumi va chercher son époux Shinji à l’hôpital. Il avait disparu depuis quelques jours et parait maintenant complètement bouleversé : il est plus doux, certes, mais plus amorphe aussi. Autant dire que les dix premières minutes du film ont de quoi laisser le spectateur confus. Mais c’est très vite que le réalisateur japonais qui, tel un caméléon du cinéma qui s’essaye pour chaque œuvre à un nouveau genre, jette les bases de ce qui sera cette fois un film de science-fiction inspiré d’une pièce de théâtre de Tomohiro Maekawa.

Hé oui, ce sera un film d’extra-terrestre : Si Shinji a changé de comportement, c’est bien parce qu’il est à présent habité par un alien qui a mis son esprit sur veille. C’est pareil pour la jeune fille du début ainsi que leur troisième comparse qui a choisi d’utiliser le corps d’un adolescent. Ensemble, ils veulent envahir le monde mais pour cela, ils ont besoin de l’aide de certains humains qui leur serviraient de « guides », rôle que va tenir Narumi pour Shinji, et un journaliste recruté à la sauvette pour les deux autres.

Une fois passée l’incompréhension du début, le pitch parait directement beaucoup plus simpliste : ok, les extra-terrestres envahissent le monde. En témoignent les années 50, Kurosawa n’a rien inventé. Pourtant, il y a derrière ce scénario un peu simpliste, une réflexion plus subtile sur la place que l’homme occupe sur la planète Terre ainsi que sur les constructions sociales. En effet, prendre pour héros des personnages qui ne connaissent en rien notre monde permet de mieux le regarder avec un regard extérieur et de se questionner à son sujet. Before We Vanish nous pousse alors à réfléchir le sens de principes fondamentaux qui régulent notre existence tels que l’amour, le travail, le moi, … Mais pas seulement ! Before We Vanish nous questionne aussi sur la légitimité : de quel droit, nous, humains, pouvons-nous revendiquer le pouvoir absolu sur la Terre ainsi que sur ceux qui l’habitent ?

Et malgré des apports cinématographiques assez intéressants comme la bande son originale, certaines images très bien réalisées et le ton très calme que le film utilise pour parler d’une guerre de destruction mondiale, Before We Vanish manque un peu de dynamisme. Une fois le message passé, le film a du mal à décoller.

Cheyenne Quévy
A propos Cheyenne Quévy 43 Articles
Journaliste du Suricate Magazine