Art Mengo au W:Halll : Un superbe concert intimiste

Ce samedi 20 janvier se produisait dans le très bel auditorium du W:Halll le chanteur Art Mengo.

Pour ce concert très intimiste, l’artiste était accompagné de deux complices: son fidèle, discret et subtil bassiste Akim Bournane qui, dans cette configuration, joua de la contrebasse et la pétillante Julie Oz qui assuma de bien belle manière les choeurs, le chant et les percussions.

 

 

A l’image du chanteur, son spectacle se déroula dans une ambiance très décontractée où, entre ses interprétations toujours d’une grande fraîcheur, il gratifia l’assistance, en toute simplicité, de savoureux commentaires et anecdotes sur un ton humoristique.

Se partageant entre le piano et la guitare, Art Mengo revisita une partie de son répertoire et de ses succès (Parler d’amour, Les parfums de sa vie, Laisse-moi partir, L’amour codé, Lettres à Milena, Bagatelle,…). Dans le contexte également de Voix de femmes (titre du spectacle), il céda quelques fois sa place à la jolie voix cristalline de Julie Oz qui interpréta des chansons qu’il a écrites pour des chanteuses comme notamment Maurane, Jane Birkin, Ute Lemper ou Juliette Gréco.

 

 

Le chanteur fit également un clin d’oeil à son ami de Toulouse, Nougaro et proposa en exclusivité une toute nouvelle chanson de son prometteur futur album pour lequel il rentrait en studio le lendemain dans notre capitale. A plusieurs reprises, il invita et motivera très sympathiquement le public à l’accompagner pour fredonner ses refrains; public qui lui rendit bien en l’acclamant vivement et à juste titre au terme d’un chaleureux rappel et de sa splendide prestation.

 

 

Ce très beau concert en acoustique empreint d’une grande sensibilité, de magnifiques mélodies et de textes raffinés (dé)montra une nouvelle fois tout le talent d’interprète- auteur-compositeur, en toute humilité et discrétion, de Monsieur Art Mengo.

Revenez-nous vite en Belgique !

 

Photos : Marc Mengeville

Pierre Gérard
A propos Pierre Gérard 65 Articles
Chroniqueur pour la partie du Suricate Magazine consacrée au Jazz