Arise : Aquareum

En ce glacial mois de janvier, nous avons décidé de vous proposer un groupe qui va vous faire remuer. Une bonne façon de se réchauffer et d’en prendre plein les tympans.

Voici donc Arise, un groupe né en 2011 à Alicante et qui nous propose Aquareum, leur deuxième album studio.

En effet, en juin 2012, le groupe avait déjà proposé 7 mundos, un album qui avait fait bonne impression et jeté les bases de ce qui fait les spécificité de ce groupe très talentueux.

Côté line-up, on retrouve la chanteuse Estefania Aledo, les guitaristes Rafa Esplugues et Albert Aguiles, le bassiste Javier Aller et le batteur Carlos Guardado.

Avant de parler de la musique du groupe Arise, il est important de mettre le doigt sur quelque chose qui témoigne de la personnalité du groupe : le choix de chanter en Espagnol.

En effet, là où beaucoup de formations choisissent de chanter en anglais (avec plus ou moins de succès) pour mieux s’exporter, Arise a choisi de rester authentique et de proposer quelque chose qui vient des tripes sans artifice.

Et il est vrai que la langue se prête parfaitement au metal que propose Arise.

L’album s’ouvre en douceur avec une intro un peu électro. Un thème se dessine, une ambiance un peu industrielle. On entre ensuite dans le vif du sujet avec Equilibrio, un morceau qui en met plein la vue avec des guitares déchaînées et un batteur véritablement époustouflant qui enchaîne autant de grooves et de blasts sans relâche.

Vient ensuite la superbe voix d’Estefania, douce au début et saturée par après. Le groupe varie sans cesse sa rythmique, passant du groove metal au metalcore.

Le contraste est saisissant en la production est superbe. On est là dans un univers bien défini et il est évident que l’on rentre sans soucis dans ce monde sonore avec davantage de délectation au fur et à mesure que l’on découvre les morceaux.

Ainsi, le titre éponyme est un véritable bijoux. Les guitares délivrent une superbe rythmique, beaucoup de mélodicité et de profondeur également.

Il y a quelque chose d’atypique chez Arise qui fait que notre attention est toujours portée vers ces détails qui nous surprennent à chacune des chansons. Le son de cet album est tout simplement parfait. Lourd à souhait par moment avec quelques effets au pad rajouté par le batteur pour donner une impulsion supplémentaire à l’ensemble.

La chanteuse Estefania Aledo apporte aussi ce qu’il faut de sensibilité et de puissance quand cela est requis.

Si vous aimez le metal progressif de Tesseract, Periphery et d’autres noms devenus incontournables, vous devriez accrocher rapidement à ce superbe album qu’est Aquareum.

Le jeu de chacun des musicien est époustouflant et n’a rien à envier aux autres groupes.

Arise est une formation qui, une fois de plus, prouve que l’Espagne est davantage une terre fertile pour le metal de qualité qu’elle ne l’était autrefois. De brillants musiciens, une intensité présente sur chaque morceaux et un univers bien particulier qui témoigne d’une personnalité bien trempée.

Le choix de l’Espagnol ravive davantage cette impression et montre que les origines diverses des groupes présents actuellement peuvent être un moteur pour offrir plus de diversité dans un secteur qui en avait grandement besoin.

Pour plus d’infos sur Arise, rendez-vous sur leur site en cliquant ici.

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine