Après la peur au Théâtre Les Tanneurs

Une création de Armel Roussel / [e]utopia3, avec Selma Alaoui, Sarah Berthiaume, Dany Boudreault, Lucie Debay, Vanja Godée, Denis Laujol, Adrien Letartre, Florence Minder, Vincent Minne, Gilles Poulin-Denis, Sophie Sénécaut, Uiko Watanabe

Du 5 au 9 novembre à 20h30 au Théâtre les Tanneurs

Surprenant ! Hallucinant ! Fantastique ! Le projet Après la peur réunit tous ces qualificatifs car, en sortant de là, on n’en revient toujours pas de ce que l’on vient de vivre. Imaginez douze tableaux possibles, douze séances théâtrales interactives auxquelles vous participez directement en tant que spectateur, en tant qu’acteur même. Imaginez qu’au départ de la séance, c’est le public qui décide combien de voyages il va entreprendre et que ce choix détermine tout ce qui va suivre. Prenez plusieurs « voitures » dans lesquelles vous vous embarquez en groupe pour découvrir, ensemble, les surprises multiples que l’aventure vous réserve. Avec ce spectacle qui n’en est pas un, avec ce cheminement créatif, le public est appelé à atteindre le lâcher prise mais pas seulement car c’est à travers les yeux des spectateurs que toutes les idées prennent forme.

A la base du projet, plusieurs auteurs venus des quatre coins du globe, tous francophones, à qui on a confié la mission-défi d’écrire sur un thème donné. Une fois la commande passée, une fois le texte écrit, tout peut basculer car Après la peur tend à prouver que l’art ne se résume pas exclusivement à ce que l’on attend de lui par essence : assister à une mise scène peut se faire de manière plus directe, plus investie. On peut faire partie du décor, on peut même prendre la place interchangeable des comédiens sur le plateau et ce même plateau peut lui-même prendre une autre forme. Le projet est complexe mais ce n’est qu’une vitrine car on se laisse prendre très rapidement au jeu et toute l’équipe de comédiens et d’auteurs vous guident dans cette aventure. Au Théâtre les Tanneurs, c’est la version non finalisée qui est proposée afin que, vous – nous – soyez au cœur de la version finale. L’idée est la suivante : prendre un peu, beaucoup, de ces impressions du public pour construire au final – à l’horizon 2015 – un spectacle parfaitement inédit qui repose sur la magie de l’aléatoire bien pensé. Ou comment créer du rêve et de la magie à partir de situations simples, le tout dans une atmosphère qui fait appel à la dynamique des sens et des émotions. A ceux qui diront que ce commentaire reste vague, nous répondrons qu’il est à l’image du prémisse. A la manière du projet Après la peur, tout est maintenu en devenir. Et le jeu théâtral vu sous cet angle, ça fait du bien !

Justine Guillard
A propos Justine Guillard 91 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.