Act Of Defiance : Old Scars, New Wounds

 

Le supergroupe Act of Defiance est de retour avec Old Scars, New Wounds, un second album studio qui tranche radicalement avec Birth and the Burial sorti en 2015.

Composé de deux ex-Megadeth : Chris Broderick (guitare) et Shawn Drover (batterie), du chanteur Henry Derek (ex-Scar The Martyr) et du bassiste Matt Bachand (Shadows Fall), Act of Defiance avait fait l’effet d’une gifle lorsque Broderick et Drover avaient monté le groupe suite à leur départ de Megadeth en 2014.

En effet, alors que Dave Mustaine s’apprêtait à se pencher sur le prochain album du groupe (qui allait être le fameux Dystopia), Chris Broderick et Shawn Drover avaient quitté le navire en invoquant le fait que leur créativité était trop bridée dans Megadeth et qu’ils souhaitaient voler à nouveau de leurs propres ailes. Divers échanges par médias interposés s’étaient alors enchaînés et les fans se divisèrent quelque peu durant cette période trouble, avant que Megadeth reprenne forme avec de nouveaux membres et que Act Of Defiance ne voit le jour.

Depuis lors, chacun y trouva son compte puisque les deux formations ont sorti d’excellents albums et ont tourné de façon intensive.

Il est donc à présent temps de se pencher sur Old Scars, New Wounds, ce deuxième album qui, il faut bien l’admettre, a nécessité plusieurs écoutes.

 

 

Car d’emblée, on remarque la complexité des chansons. Le groupe a mûrit et a pris un virage radical.

Sur l’album précédent, on retrouvait quelques titres et mélodies qui devaient certainement avoir été écrites pour Megadeth. La structure, la sonorité, tout était vraiment typique du groupe de Mustaine.

Mais étant donné que cette nouvelle formation allait attirer des fans de Megadeth et Scar The Martyr, il fallait donc essayer de contenter tout le monde. Et c’est ce qu’ils ont fait à leurs débuts.

Mais comme ils l’avaient souligné à Mustaine, Chris et Shawn voulaient refaire quelque chose de plus dur, de plus brutal et puissant. Un nouveau challenge qu’ils ont clairement relevé avec brio dans ce nouvel album.

On dit souvent qu’un deuxième album est déterminant dans la carrière d’un groupe. Et c’est clairement le cas ici. Grâce à ce disque, Act Of Defiance nous montrent une toute autre approche de leur créativité.

Certes, on retrouve les solos du maestro Broderick, mais le style, les accordages, le jeu de la double pédale, les intonations vocales. Tout a été considérablement remodelé pour ouvrir de nouvelles perspectives au groupe.

 

 

On a là un véritable tour de force avec des morceaux d’une puissance et d’une profondeur stupéfiante. Bien entendu, comme je vous le disais, ce disque vous demandera plusieurs écoutes pour assimiler la complexité des riffs, les variations très osées également. Drover est véritablement métamorphosé sur ce disque et propose des rythmiques très étonnantes qui collent parfaitement au style du groupe. Derek propose des parties vocales très intéressantes et beaucoup de sensibilités différentes sur chaque titre.

Avec Old Scars, New Wounds, Act Of Defiance referme donc les plaies du passé et va de l’avant au travers d’un album qui montre une évolution remarquable de ce groupe qui n’a finalement que trois ans d’existence. Mais la ténacité et le talent de chacun font clairement la différence ici.

Voilà donc l’un des albums à ne pas manquer pour les fans du genre en cette rentrée chargée en trésors musicaux.

 

Pour plus d’infos sur Act Of Defiance, rendez-vous sur leur site en cliquant ici.

 

Note : 8/10

 

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine